Aide en ligne RDV téléphonique gratuit Devis sur mesure

Vietnam - Cambodge - Laos - Thaïlande - Birmanie

Ligne d'assistance (24h/24): +84 912 264 631
Voyager avec le sourire et sans soucis !

Une remise en cause au Karcher

Première évidence : critiquer notre famille n’est pas l’expression d’une aigreur maladive. Plutôt un simple réflexe de survie. Comme le dit le psychiatre et psychanalyste Pierre Marie, « le fait d’avoir de la distance face à sa famille est un signe de bonne santé mentale. Cela prouve que l’on se pose des questions, que l’on a conscience qu’il existe une certaine souffrance familiale. En revanche, les personnes qui n’ont pas ce réflexe sont plus inquiétantes : on peut y voir l’indice qu’elles restent enfermées dans des relations qui les étouffent. Celui qui critique son entourage ne cherche qu’à s’affirmer, à exister ». Il donne l’exemple des gens qui démarrent une thérapie : ils se livrent souvent à une remise en cause au Kârcher de leur famille - « Je ne suis pas comme eux ! » - ce qui témoignerait d’un élan vital, d’un désir de s’en sortir, de s’arracher à des liens trop forts. Un peu comme un adolescent qui a besoin de critiquer vertement ses parents - « Ma mère est complètement tarée ! » - pour rompre les amarres et voguer sur le grand océan de la vie. Mais le fait déjuger les siens ne sert pas seulement à s’affirmer. Cela permet de définir la place que l’on occupe dans la famille. En parlant des autres, je parle surtout de moi. « La famille est comme une pièce de théâtre où chacun joue un rôle, confirme le psychiatre et psychanalyste Serge Hefez. Tout le monde répète le scénario ad vitam aeternam, sans même s’en rendre compte. Il y a le mouton noir, incontrôlable, révolté, qui cristallise l’attention et l’inquiétude ; le bon élève, qui poursuit les idéaux des parents ; le chouchou, à qui l’on pardonne tout... Les acteurs de cette pièce sont dans un état d’interdépendance. Le bon élève ne trouve sa justification que dans le regard réprobateur qu’il porte sur le mouton noir, etc. » Ainsi, répéter que sa sœur se comporte comme une enfant gâtée égoïste permet surtout de se définir soi- même comme un élément sérieux, un bon élève, sûr de son droit, et qui trouve là une justification à son existence. « Chacun doit être à sa place pour que je sois à la mienne », résume Serge Hefez.
 
Il existe aussi une raison plus triviale qui nous pousse à décrire notre famille comme un nœud de vipères digne d’une tragédie antique. C’est que nous vivons des existences assez moyennes, banales, et que nous avons besoin de nous faire mousser, de nous présenter comme des héros. « L’idée de notre médiocrité nous est difficilement supportable. Nous aimons à penser que notre famille est exceptionnelle, rappelle Sylvie Angel, thérapeute familiale. Et, pour affirmer sa spécificité, rien de mieux que de mettre en avant des éléments un peu tragiques, hors du commun. » C’est la jeune fille qui explique, bravache, que « son père est complètement à l’ouest », que « sa sœur a grave pété les plombs « Quand ta famille est vraiment toxique, tu ne t’amuses pas à blaguer avec ça », remarque Mona, 32 ans, dont le frère est schizophrène. 

Les autres

Un

Pourquoi nous ?

  • Agence locale - sans intermédiaire
  • Conseillers locaux à votre écoute
  • Voyage authentique/ hors des sentiers battus
  • Disponible 24/7
  • Réponse prompte
  • Engagements qualité
  • Sérénité et garanties
  • Flexible et personnalisé

On parle de nous

Découvrez les témoignages de nos voyageurs. Ils reviennent de voyage et vous font part de leurs avis et de leurs impressions.

Recommandée sur





Unique chez nous

  • Offre de la lettre approuvée de visa délivré à l'arrivée pour tous les clients
  • Acceptation du paiement en ligne, très commode.
Votre conseiller en voyages vous répondera sous 24 heurs
Votre conseiller en voyages vous rappelle à la date et à l’heure de votre choix